in ,

Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu : pourquoi le film a été snobé aux Etats-Unis ?

Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu

 

 

Sorti en 2014, « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu » est un très gros succès au box-office du cinéma français. Cependant, les États-Unis n’ont pas souhaité le distribuer sur leur territoire. Pourquoi ?

 

Avant Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, Philippe de Chauveron était déjà un réalisateur expérimenté qui a commencé sa carrière cinématographique à la fin des années 80. 

En 2011, il obtient enfin une certaine notoriété en réalisant Etudiant Ducobu , adaptation de la célèbre bande dessinée éponyme de Godi et Zidrou. 

Le film aura également une suite intitulée Les vacances de Ducobu . 

Un an plus tard, il prépare son cinquième long métrage basé en grande partie sur ses expériences personnelles et culturelles.

 

En effet, le scénariste Guy Laurent et lui découvrent, statistiques à l’appui, que les Français sont les champions du monde du mariage mixte.

Inspirés également par leur propre expérience (son frère a épousé une femme d’origine maghrébine, alors que lui-même a épousé « une femme noire et musulmane »), ils réalisent donc leur prochain film : Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu .

 

 

 

Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu

 

Le réalisateur s’entoure de véritables têtes d’affiche de la comédie, Christian Clavier et Chantal Lauby en tête. Ils sont accompagnés d’acteurs tels que Ary Abittan, Medi Sadoun, Frédéric Chau, Noom Diawara, Frédérique Bel, Julia Piaton, Émilie Caen, Élodie Fontan, Élie Semoun et Pascal Nzonzi. Quant au synopsis, Qu’avons-nous fait au bon Dieu ? suit Claude et Marie Verneuil, un couple très « vieille France » issu de la haute bourgeoisie catholique. Leur manque d’ouverture est cependant mis à mal puisque trois de leurs quatre filles ont ramené comme gendre des hommes qui ne sont pas vraiment « de purs français », selon eux. Leur seul « espoir » repose donc sur la dernière de leurs filles. Seulement, bien que son fiancé soit catholique (ce qu’ils ont toujours souhaité pour leur futur gendre), il est d’origine ivoirienne.

 

Controverse aux États-Unis

Comparé par certains critiques à de célèbres comédies populaires telles que Les Aventures de Rabbi Jacob ou Bienvenue chez les Ch’tis, Qu’avons-nous fait au bon Dieu en tout cas est passé à leur rang, commercialement parlant. Ainsi, le film de Philippe de Chauveron totalise 12,3 millions d’entrées (19 millions dans le monde). Le film a également rapporté 78,1 millions d’euros, ce qui fait de lui l’un des vingt meilleurs longs métrages de l’histoire du box-office français.

Pourtant, cette popularité totalement folle en France et en Europe n’était pas la même outre-Atlantique. Ainsi, les distributeurs américains, après visionnage, auraient refusé de diffuser le film dans leurs salles obscures. La raison ? Son humour jugé politiquement incorrect, voire raciste. Alors se moquer des origines des gens aussi gratuitement ? Non, au vu de la mentalité anglo-saxonne qui pense qu’on ne peut pas rire de tout et de rien.

 

 

C’est en tout cas ainsi que l’a interprété Sabine Chemaly, la directrice des ventes internationales de TF1 (qui coproduit le film) lors de son entretien avec le magazine Point :

Ils ont une approche culturelle très différente de la nôtre. Nos contacts l’ont trouvé politiquement incorrect. Aujourd’hui, ils ne se permettraient jamais de se moquer des Noirs, des Juifs ou des Asiatiques. Ils sont évidemment enthousiasmés par le succès du film, mais ils refusent de le diffuser tel quel. Ils savent que cela créera immédiatement trop de controverses parmi eux.

Cette polémique n’a pourtant pas empêché le film de devenir une véritable saga puisque deux autres volets sont nés par la suite : un deuxième volet sorti en 2019, et un autre qui verra le jour en 2022.

Publié par Muriel

'Steel hair' Tendance de couleur de transition parfaite pour les blondes.

‘Steel hair’ Tendance de couleur de transition parfaite pour les blondes.

5 films de Noël à voir en novembre !

5 films de Noël à voir en novembre !