OVNI au-dessus de l’Atlantique: photo du Pentagone

Une photo qui aurait été divulguée dans un rapport classifié du Pentagone montre un OVNI «planant» au-dessus de l’Atlantique.

Un pilote a pris la photo d’un OVNI en 2018 et il a récemment fait le tour sur Internet.
La porte-parole du Pentagone, Susan Gough. A refusé de confirmer ou de nier l’objet en question «pour maintenir la sécurité des opérations».
Un détail d’une photo du Pentagone qui a fui a attiré l’attention du public. Selon les observateurs, l’objet en question ressemble en fait à un objet volant non identifié.

Cette photo provient du site TheDeBrief.org. Un site d’actu qui vise à «explorer et rendre compte des recherches de la science, de la défense et du renseignement, des technologies de pointe et des connaissances qui existent à la périphérie de la compréhension humaine».

pilote-de-chasse

Prise en 2018, la photo divulguée fait partie d’un rapport confidentiel du Pentagone. Qui dit que certains OVNI peuvent être d’origine «extraterrestre» ou «non humaine». Le pilote a prit la photo à partir du cockpit d’un avion de combat F / A-18 US air force à l’aide de l’appareil mobile du pilote.

Trois responsables américains qui ont vu l’image ont décrit l’observation mystérieuse comme un objet argenté «en forme de cube» «planant» ou complètement immobile à une altitude d’environ 30 000 à 35 000 pieds.

ovni-photo-officielle

La photo ferait partie du «rapport de position» classifié top secret du groupe de travail sur les phénomènes ovni aériens non identifiés du Pentagone (UAPTF), un programme qui a été gardé secret pendant un certain temps mais qui est reconnu par le département américain de la Défense en août dernier.

Un responsable a également déclaré au site Web:

«Depuis des décennies avec [la communauté du renseignement], je n’ai jamais rien vu de tel.»

Lorsque TheDeBrief la contacte pour commenter. La porte-parole du Pentagone (ministère de la défense) etats unis, Susan Gough, a répondu par e-mail et a seulement dit:

«Je ne vais pas dire si quelque chose figurait ou non dans un rapport de renseignement classifié.»

Elle a également ajouté que le ministère ne commentera pas les rapports classifiés.. Pour maintenir la sécurité des opérations et éviter de divulguer des informations qui pourraient être utiles à des adversaires potentiels.