in , ,

Gérard Lanvin : sa folle anecdote avec les fans.

 

J’adore ce que vous faites : Gérard Lanvin nous raconte sa rencontre la plus improbable avec des fans.

 

Dans « J’adore ce que vous faites« , Gérard Lanvin et Artus jouent respectivement les rôles d’un acteur de cinéma populaire et d’un fan un peu intrusif.

Juste avant la sortie, Gérard Lanvin nous racontait une rencontre inoubliable avec des admirateurs, après un match de rugby au Stade de France…

 

J’adore ce que vous faites : Artus est fan de Gérard Lanvin

Dans J’adore ce que vous faites, la nouvelle comédie de Philippe Guillard, Gérard Lanvin joue son propre rôle. 

Il s’apprête à tourner dans un film américain dans le sud de la France, lorsqu’il rencontre de manière inattendue Momo Zapareto (Artus), un jeune homme un peu fan de l’acteur bien décidé à se faire une place aux côtés de son idole.

 

Gérard Lanvin : sa folle anecdote avec les fans.

 

Ainsi, après avoir tourné avec Benoît Poelvoorde, Gérard trouve en la personne d’Artus un nouveau « boulet ». Pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Avant la sortie en salle du film, nous avions rencontré Artus et Gérard Lanvin. 

L’occasion de demander aux deux acteurs s’ils avaient eux aussi parfois rencontré des fans un peu intrusifs .

Et Gérard se souvient d’une rencontre mémorable un soir après un match de rugby au Stade de France.

En effet, après la victoire de l’équipe de France dans un match du tournoi des Six Nations, l’acteur décide de prendre un taxi pour rentrer chez lui. Mais pas un seul véhicule n’est disponible. Il se vit donc obligé de regagner Paris à pied. Sur son chemin, il croise des policiers qui lui proposent d’arrêter une voiture pour le conduire porte de la Chapelle.

Et il monte alors à bord d’une 504, en compagnie de deux jeunes. Peu avant d’arriver à destination, le chauffeur regarde dans son rétroviseur et se rend compte que son nouveau passager n’est autre que Gérard Lanvin, LE Gérard Lanvin de la comédie : Le boulet :

En me parlant, il se regarde dans le miroir et il dit « bah p****n ! C’est Moltès ! Et son pote se retourne, il dit « oh zyva, c’est Moltès ! » et direct, il y a des ordinateurs portables. Alors ils appellent tous leurs amis (…) et ça a duré trois heures, puisqu’ils m’ont fait faire le tour du quartier pour ne pas être traité de mythos. Et donc au lieu de prendre vingt minutes, j’ai pris beaucoup plus de temps. Mais c’était bien.

 

 

Publié par Muriel

Coiffures mignonnes pour les cheveux courts.

Cheveux fins : comment les rendre plus épais.