C’est la fete à la KNH après la découverte d’un remède permanent contre le cancer du col de l’utérus.

Cervarix-and-Ingredients-600x275
Partages
partager sur twitter

Twitter


8ed366cbbf_MDG--Patients-with-cervic-007

C’est la fete à la KNH après la découverte d’un remède permanent contre le cancer du col de l’utérus.

 C’est la première fois que cela se produit. Les docteurs de Kudos, vous avez sauvé le monde!

 Le personnel et les médecins du plus grand hôpital du Kenya, l’hôpital national Kenyatta (KNH), étaient d’humeur à faire la fête après que l’un d’entre eux en partenariat avec deux chercheurs du Royaume-Uni a découvert un remède permanent contre le cancer du col.


 En s’adressant à la presse, Lily Koros Tare (PDG du KNH) a confirmé la découverte d’un remède pour les premiers stades du Cancer du col de l’utérus à l’hôpital, le premier dans le monde entier, en disant qu’il permettrait de sauver des millions de femmes qui meurent du cancer du col de l’utérus à travers le monde.

« Le message d’aujourd’hui n’est pas seulement à propos du deuil et du désespoir, nous sommes entourés de héros qui ont découvert une solution pour le cancer du col« , a déclaré le PDG KNH.

 Dr Innocent Orora Maranga (consultant chez KNH) et deux chercheurs britanniques Ian Hamson et le Dr Lynne, tous deux de l’Université de Manchester, Royaume-Uni, ont découvert que le médicament VIH antiviral, Le Lopinavir, guérit complètement le cancer du col de l’utérus.

 « Nous avons examinés 820 femmes et avons stabilisé l’état de 40 patientes ayant eu un cancer du col de l’utérus.Nous les avons traitées avec le médicament contre le VIH, le lopinavir pendant 2 semaines, qu’elles appliquent sur leurs canaux génitaux à la maison. Cela s’est passé sur une période de deux semaines alors qu’elles étaient en observation. Les résultats étaient étonnants, avec un taux de guérison de plus de 90% confirmé après seulement 3 mois de traitement», a expliqué le Dr Maranga.

  Normalement, le médicament est utilisé par voie orale chez les patients du VIH, mais pour traiter le cancer, le Dr Maranga a expliqué qu’il faudrait une très forte dose pour que ça puisse être toxique, donc ils ont conçu une méthode d’application directement liée au canal génital.

  Le médicament tue complètement le virus papilloma, qui cause le cancer du col de l’utérus.

 





Commentaires

commentaires