9 messages que les pupilles transmettent

9 messages que les pupilles transmettent

Quand quelqu’un ne nous plait pas, nos pupilles se dilatent. Elles le font lorsque nous vivons quelque chose de désagréable de manière inconsciente, afin de ne pas voir ce qui se déroule devant nous.

Nous avons tous entendu des centaines de fois que les yeux sont le reflet de l’âme.

Combien de fois avons-nous pris des décisions en lien avec le regard des autres ? Que disent nos pupilles sur nos pensées ?

La vérité est que les yeux sont un signe de confiance. Cependant, une grande partie de l’information que nous captons de manière implicite, est due aux pupilles.

Lorsqu’elles se contractent ou qu’elles se dilatent, elles donnent de nombreuses informations sur ce que nous voulons communiquer ou ce que l’on nous communique.

Comme tout dans la vie, cela a des avantages et des inconvénients. De plus, nous ne pouvons pas non plus considérer que cela soit à 100% exact ou fiable.

Pourtant, il est vrai que nos pupilles transmettent de nombreux messages qu’il est intéressant d’apprendre à lire ou à déchiffrer.

1. Vous êtes concentré

Les pupilles sont le reflet fidèle de ce qui est en train de se passer dans notre cerveau.

Quand une activité demande toute notre attention, nos pupilles se dilatent.

Cela a été démontré en 1964 par une étude de l’Université de Chicago (Etats-Unis), réalisée par les psychologues Eckhard Hess et James M.Polt.

Ils ont observé que les pupilles grandissaient de plus en plus aux moments où les participants se confrontaient à des tâches de plus en plus difficiles.

Cependant, lorsque les activités qu’ils faisaient étaient trop complexes, les pupilles se contractaient légèrement. 

concentration-381x252-9 messages que les pupilles transmettent

2. Vous êtes saturé

Au début des années 70, les psychologues de l’Université de Californie (Etats-Unis) se sont demandés comment les pupilles répondraient face à une surcharge mentale, c’est-à-dire quand nous sommes épuisés ou que nous arrivons à la limite de nos capacités cognitives.

Intéressés par cette étude, ils ont demandé à un groupe de volontaires de résoudre le plus rapidement possible un problème qui apparaissait sur l’écran d’un ordinateur qu’ils avaient devant eux.

Ils devaient seulement faire un choix entre quatre options.

Cependant, même si à simple vue cela paraît simple, l’expérience comportait un piège.

En effet, les problèmes passaient de plus en plus vite, jusqu’à ce que les volontaires soient totalement épuisés et finissent par abandonner.

Ainsi, les chercheurs ont observé que quand notre cerveau est surchargé, les pupilles se contractent considérablement. 

3. Il y a quelque chose qui attire votre attention

En 1977, les psychologues Blanco et Maltzman se sont intéressés aux changements de l’état des pupilles des participants, selon qu’ils écoutaient des extraits de trois livres différents : un érotique, un sur les mutilations et un neutre.

Dans un premier temps, étant donné que nous montrons toujours de l’intérêt pour les stimulus nouveaux, les pupilles de tous les participants se sont dilatées.

Pourtant, elles restèrent dilatées uniquement lorsque les participants écoutaient l’extrait érotique ou celui à propos de la mutilation.

En revanche, pendant l’écoute de l’extrait neutre, les pupilles se sont contractées, au même moment où l’intérêt des participants diminuait.